Service communication

Le 02/03/2017
à 10h09

Haro sur le gaspillage alimentaire

Depuis plusieurs mois, les enfants qui fréquentent le restaurant scolaire de l'école élémentaire ont découvert un nouveau fonctionnement pour lutter contre le gaspillage alimentaire. En parallèle, des ateliers proposés par la municipalité et l'association Art&Si permettent à quatre classes d'aller plus loin dans la démarche.

Avec une moyenne de 20kg de denrées par personne jetées chaque année, la question du gaspillage alimentaire est un véritable enjeu qui nécessite une sensibilisation dès le plus jeune âge. Zoom sur deux initiatives prometteuses à l'école élémentaire Jean Moulin. 

 

Au restaurant scolaire : lutter contre le gaspillage au quotidien 

Depuis le mois de septembre, le nouveau chef de la restauration scolaire, Cédric Delahaye, a mis en place un fonctionnement permettant de limiter le gaspillage alimentaire. 

C'était insupportable de jeter des sacs de nourriture non consommée. Nous avons les moyens de limiter le gaspillage dans notre façon de gérer au quotidien les plats que nous servons aux enfants. C'est notre responsabilité d'agir.Cédric Delahaye

En effet, jusqu'alors, les repas étaient préparés et mis au service. Ce qui n'était pas consommé était alors jeté. Désormais, une partie des plats est conservée en cellule de refroidissement et sortie en fonction des besoins des enfants. Si au terme du service des entrées, plats ou desserts n'ont pas quitté la cellule de refroidissement, ils seront donc conservés – dans le respect des normes HACCP des bonnes pratiques d'hygiène alimentaire – et proposés de nouveau le lendemain. 

Une démarche citoyenne qui permet non seulement de limiter le gaspillage mais aussi d'offrir aux enfants un choix plus important. 

"Nous travaillons de concert avec l'équipe du service jeunesse qui gère le temps méridien sur une démarche globale du bien-être de l'enfant. Ce dernier est libre de venir manger lorsqu'il en ressent le besoin, il a la possibilité de manger plus tôt ou plus tard. Il peut se resservir ou manger moins certains jours, son appétit varie selon de nombreux facteurs. Notre nouveau fonctionnement permet à ceux qui souhaitent se restaurer en début de service d'avoir plus de choix puisque nous leur proposons le menu du jour et éventuellement les mets de la veille. Ce qui explique que certains enfants ne mangent pas la même chose que leur camarade ou consomment deux jours de suite les mêmes plats".  

Un premier pas que Cédric souhaite poursuivre dans les mois à venir notamment en envisageant des axes de réflexion pour qu'il y ait moins de gaspillage dans les assiettes des enfants. Un objectif en parfait adéquation avec les ateliers proposés par l'association Art&Si et financés par la municipalité. 

 

Des ateliers pour s'éveiller

Une fois par mois, durant cinq mois, les élèves de quatre classes de CE1 à CM2, participent à des ateliers "lutte contre le gaspillage alimentaire". Animés par Valérie Zapata, ils ont pour objectif de sensibiliser les enfants et d'en faire de véritables "ambassadeurs" auprès de leurs camarades. 

Découvrir le métier de cuisinier, apprendre à respecter le travail des cantinières, comprendre le chemin parcouru par un aliment – de sa production jusqu'à l'assiette de l'enfant  mais aussi lire les étiquettes, savoir faire la différence entre la DLC, date limite de consommation, et la DLCUO, date limite d'utilisation optimale (le fameux "à consommer de préférence avant...")... Autant d'éléments qui permettent aux écoliers de prendre conscience de la valeur des produits mais aussi d'optimiser leur consommation. 

Durant les ateliers, les enfants ont imaginé des affiches publicitaires pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Je suis impressionnée par leur sensibilité et leur perspicacité. Ils sont les meilleurs ambassadeurs pour partager de telles valeurs auprès de leurs camarades. Magali Tropini, maire adjoint
 

Des ateliers que Valérie Zapata et les enseignants souhaitent pédagogiques mais également ludiques.

Prochainement ils goûteront des aliments qu'ils pensent ne pas aimer mais aussi seront invités à mettre l'accent sur la présentation de leur assiette. Le visuel peut tout changer ! Ils auront également l'opportunité de découvrir la chance qu'ils ont d'avoir un repas complet et équilibré chaque jour à la cantine.Valérie Zapata, intervenante pour Art&Si
 
 

Rationnaliser les denrées au restaurant scolaire, sensibiliser les enfants à lutter contre le gaspillage alimentaire. De belles initiatives pour faire changer le monde... en commençant par le local ! 

Découvrir l'album photos

Actualités Articles liés