Service communication

Le 14/11/2017
à 10h54

Une conférence dégustée sans modération !

Pour le plus grand plaisir d’une cinquantaine de gourmets, Gui Gedda et ses amis ont proposé un moment savoureux autour de la cuisine provençale.

Invité par Catherine Casellato, adjointe à la culture, à venir animer l’une des conférences de novembre, notre célèbre Gui Gedda a souhaité s’entourer de grandes figures de la cuisine méditerranéenne pour faire saliver l’assistance. A grand renfort d’informations sur les saveurs ou sur l’histoire des aliments et leur utilisation en Europe, Alain Biles, Jean Troin, Joseph Vally, André Del Monte, Hervé Vinriche ont apporté leur contribution pour permettre à l’auditoire de découvrir l’art de notre cuisine du soleil. Après avoir évoqué les mets savoureux aux parfums de thym, de tomates, de poivrons ou de courgettes, Gui Gedda a souhaité faire partager sa réflexion sur le thème : "Peut-on encore sauver la cuisine provençale dans les restaurants de la Côte" ? Auprès de l'assemblée, les grandes toques ont transmis leur passion de la cuisine authentique faite de patience et d’amour et ont défendu la table de notre terroir.

"J'espère que j'ai fait la bise à tout le monde !... Je vous présente mes amis. Avec Jean et « mon Jo » nous faisons une bouillabaisse au feu de bois tous les premiers jeudis d’août pour 500 personnes. André, autant de clients il a fait, autant de clients sont allés l’embrasser... Hervé a toute mon admiration : 15 jours après s’être installé en suisse allemande où il ne connaissait pas la langue, il commandait toute une brigade pour 60 couverts et il arrivait à se faire comprendre, tout marchait bien ! En 1989, avec lui nous avons fait  une daube et un aïoli pour 650 personnes issues du monde du spectacle lors d’un mariage sur les îles d’Hyères. Alain, est responsable du Repas de la figue à la fête de Solliès, le dernier dimanche d’août. On y travaille ensemble et c’est un homme qui vous fait un foie gras pour 1100 couverts !  A Riez, l’institut culinaire français, ils ont planté 1200 arbres truffiers... et pour finir voici l'homme que j’aime le plus au monde... mon frère André qui vous a fait une soupe de favouilles du tonnerre, avec l’ajout d’un aïoli, pour faire un bouillon de bourride ! "  _________ Gui Gedda

Pour clôturer la soirée dans une ambiance chaleureuse, la cinquantaine de participants a été invitée à déguster cette merveilleuse soupe de petits crabes, savamment et généreusement préparée tout au long de la journée. Quant Gui Gedda parlait d’amour et de patience… une jolie preuve par l’exemple !

Les frères Gui et André Gedda

 

 

 

 

Actualités Articles liés