Service communication

Le 31/07/2020
à 16h26

Un requin inoffensif échoué sur les côtes Borméennes

Un requin griset, inoffensif pour l'homme, a été découvert mort par un jeune nageur dans les eaux Borméennes.

Un requin griset, inoffensif pour l'homme, a été découvert mort par un jeune nageur dans les eaux Borméennes. Récupéré grâce au concours de Patrick Lagallo, du port du cap Bénat, de Gregory, agent référent Littoral et de la brigade nautique de la police municipale, le requin griset a été confié à Nicolas Vialle du Musée d’histoire naturelle d’Aix en Provence. Le requin dont la mort semble due a de profondes blessures a été déposé en chambre froide et fera l’objet de prélèvements scientifiques. Un moulage de l’animal sera ensuite effectué en prévision d’exposition au musée.
Cet imposant requin d’allure placide est le plus gros que l’on puisse observer dans nos eaux profondes du Sud. Très présent en Méditerranée, il peut mesurer entre 1,5 et 5 m de long et est l'une des espèces les plus largement réparties au monde. Tandis que les juvéniles sont quelque fois observés près des côtes, les mâles d’une taille supérieure migrent vers des eaux plus profondes oscillant entre -300 et -2 500 mètres et remontent la nuit à une profondeur de - 100m pour se nourrir de poissons, crustacés et mollusques.

Côté sécurité, la carcasse a pu être récupérée rapidement sans risque de pollution pour les eaux de baignade. L’occasion pour Nicolas Ziani, scientifique référent du Groupe phocéen d’études des requins basé à Marseille, de préciser qu’en matière de prévention, la procédure est simple. En cas d’observation d’un requin en mer ou échoué sur une côte, Il ne faut surtout pas s'approcher de l'animal quel que soient son comportement et son état mais prévenir les autorités compétentes - pompiers, police municipale, gendarmerie - qui lanceront avec la collaboration du réseau national d’échouage et des experts scientifiques, la procédure vétérinaire pour l’installation d’une zone de quarantaine et le suivi sanitaire en toute sécurité. Si le requin ne bouge pas, cela ne veut pas forcément dire qu'il est mort. Il peut avoir un sursaut et peut blesser gravement. S'il n'est plus en vie, il ne faut surtout pas le toucher par mesure de précaution sanitaire. 

 

Actualités Articles liés