Point de situation : l'interview du maire

Situation sanitaire, point sur la mi-saison, retour sur certaines décisions et dispositions... Questions à François Arizzi, maire de Bormes les Mimosas

♦Monsieur le maire, le mois de juillet est largement entamé désormais, pourriez-vous nous faire un point sur la situation sanitaire de la commune ?
La situation est stable et les indicateurs sont plutôt rassurants pour l'instant. La CPTS (communauté professionnelle territoriale de santé) nous confirme que des suspicions sont régulièrement adressées par les médecins aux laboratoires mais qu'aucun test RT-PCR n'est revenu positif depuis le mois de mai sur les populations du bassin de vie. Contrairement à ce que semblent dire les rumeurs, il n'y a donc pas de clusters à Bormes et aucun immeuble, établissement ou officine n'a été fermé pour cause de COVID19. Pour autant, nous sommes bien conscients que l'afflux de population en cette période estivale multiplie le risque et j'invite les Borméens mais aussi nos nombreux vacanciers à respecter scrupuleusement la législation (port du masque obligatoire dans les lieux clos) et les gestes barrières. C'est ensemble, je le rappelle, que nous pourrons traverser cette crise sanitaire.

♦Vous évoquez les tests, comment se faire tester à Bormes les Mimosas ?
Il existe plusieurs possibilités.
Si vous voulez savoir si vous avez été atteint par la COVID19 vous pouvez faire un test sérologique sans rendez-vous, en contactant au préalable votre pharmacie ou en laboratoire d'analyse médicale.
Si votre médecin pense que vous êtes atteint par la COVID19 ou que vous avez besoin d'un test pour une hospitalisation, un voyage… vous devez faire un test PCR en laboratoire sur rendez-vous*, avec ordonnance.

Malgré le contexte sanitaire, l’été 2020 est t-il heureux, selon vous, à Bormes les Mimosas ?
Je l’espère ! Malgré les conditions sanitaires et les conséquences financières sur nos budgets, nous avons choisi de maintenir une programmation estivale ambitieuse avec de beaux rendez-vous. C’est là aussi un choix qui n’a pas été facile à faire, car il nous faut nous adapter à des contraintes évolutives très lourdes. Nous avons mis d'importants moyens pour encadrer notre première grosse soirée avec le « Tribute Zucchero ». Tout s’est bien passé, environ 1500 personnes ont circulé dans la « fan zone », tous ont respecté les consignes et le port du masque, l’ambiance était bon enfant. Nous allons donc continuer à vous proposer de belles animations tout en conservant ce niveau de vigilance.
Nous comptons là aussi sur le sens des responsabilités de chacun. Même si cette saison estivale 2020 est différente nous tentons de lui maintenir un certain aspect festif et nous sommes heureux d’accueillir nos visiteurs qui, en consommant local, soutiennent également nos producteurs, nos commerçants et nos artisans locaux.

Concernant le soutien à l'économie locale, vous avez autorisé cet été, pour la première fois, les travaux sur l’ensemble de la commune? Pourquoi ?

Au-delà de l’aspect sanitaire, il n’a échappé à personne que la Covid19 impacte fortement notre économie. La commune de Bormes a soutenu, dans la mesure de ses moyens et surtout selon ses prérogatives, les secteurs économiques qu’elle pouvait aider. Nous avons annulé les droits d’occupation du domaine public pour 2020 et notamment des terrasses, nous avons mis en place la gratuité des parkings à la Favière, nous avons autorisé l'extension des terrasses, … mais nous avons également, pour les entreprises du bâtiment, autorisé la poursuite des travaux durant les deux mois d’été dans des zones où, habituellement, cela est interdit. Cette décision était essentielle car beaucoup n’auraient pas survécu à deux mois supplémentaires d’interruption d’activité. N’oublions pas que c’est un secteur très important sur notre commune, qui génère de nombreux emplois à l’année. Une partie de notre population en dépend directement. Toutes ces mesures sont bien évidemment exceptionnelles et limitées à cette année.

Vous êtes conscients que cette décision génère des nuisances et peut avoir un impact négatif sur le tourisme ?

Oui j’en suis parfaitement conscient. Nous vivons une année particulière, mais je suis persuadé que les Borméens, comme nos vacanciers, comprennent les enjeux liés à cette période inédite et sauront accepter ces quelques contraintes. Afin de les minimiser, j’ai pris un arrêté municipal limitant l’amplitude horaire des travaux qui génèrent le plus de nuisance et notamment l’emploi des marteaux piqueurs. Ils ne commencent qu’à partir de 10h et n’excèdent pas 17h. Ce n’est ni une solution idéale pour les touristes et riverains pendant quelques heures, ni pour les entreprises qui ne peuvent plus travailler tôt le matin lorsque la chaleur est moindre. Je suis conscient que ces choix génèrent plus de mécontents que de satisfaits, une fois de plus je fais appel à la solidarité et à la volonté de bien vivre ensemble qui prévaut à Bormes les Mimosas.

Au sujet des travaux, deux projets suscitent une émotion particulière : ceux de la digue du port et le projet chemin des aires ?

Concernant les travaux du port, ils seront terminés fin juillet. Ils devaient l’être avant la saison mais la pandémie est passée par là. Il n’était pas possible de décaler à l’automne et de s’exposer aux coups de mers qui commencent parfois dès octobre. Sans parler des 600 000 euros de coût supplémentaires pour le démontage et le remontage du chantier.

Quant au projet du chemin des aires, il est vrai que l’on en est aux fondations et que, situé dans un vallon, le bruit et la poussière remontent en direction du village. Il en serait de même à n’importe quelle saison. Je tiens quand même à rappeler que cet ensemble a obtenu un permis de construire en 2009. Il se situe en zone U c’est à dire en zone constructible dans la continuité de ce quartier urbanisé. L’impact environnemental de ce programme en R+1 sera très limité d’autant qu’il est réalisé sous l’égide des bâtiments de France. Certains parlent d’atteinte esthétique et à l’environnement d’un R+1 de 17 logements en partie basse du vallon, alors que les bâtiments de ce secteur dans lequel ils habitent sont tous plus hauts allant jusqu’à R+4. Il est enfin à noter qu’il est destiné à une population locale puisqu’il s’agit de logements aidés pour actifs.

♦Pour terminer ce point de mi-saison, que souhaitez-vous dire aux nombreux vacanciers qui ont choisi Bormes les Mimosas pour décompresser après cette période difficile ?
Je les remercie d'être fidèles à notre commune. Le tourisme est l'un des piliers de notre économie et je suis heureux de voir nos terrasses de café, nos restaurants, nos plagistes, nos commerces… faire une belle saison. La crainte était forte que ce ne soit pas le cas. Là aussi, les indicateurs sont plutôt positifs. Mais je tiens aussi à leur rappeler que la pandémie n'est pas terminée. Que cet été nous devons tous garder en tête les mesures nécessaires pour lutter contre le coronavirus. J'attends de tous, population locale comme saisonnière, un grand respect des règles mais aussi de celles et ceux qui sont amenés à les faire respecter. Je pense à nos services de police municipale et de gendarmerie qui sont, aux côtés de nos soignants et pompiers, en première ligne depuis des mois. Merci, par votre vigilance, de les aider dans leur mission. Je tiens également à remercier l'ensemble de nos services qui s'adaptent, quotidiennement, aux contraintes de cette année particulière. Bel été à toutes et tous !

* Prendre rendez-vous pour un test PCR :

  • Laboratoire BioAzur de Bormes les Mimosas 04 94 05 25 85
  • Laboratoire BioAzur du Lavandou 04 94 01 58 90
  • prise de rendez vous en ligne : covid19.biogroup.fr

NB : Les tests PCR sont désormais effectués en priorité sur le laboratoire de Bormes les Mimosas entre 12H et 13H.

Actualités Articles liés