Les services techniques luttent contre les nuisibles et appellent à la vigilance

A l’heure du printemps, les services techniques se mobilisent pour éviter la prolifération d’insectes nuisibles comme le frelon asiatique et les chenilles processionnaires.

Le frelon asiatique

Le frelon asiatique, insecte très invasif du fait de sa rapide reproduction et de l’absence de prédateur, est de plus en plus présent dans notre département. Introduit accidentellement en France en 2004 avec une cargaison de bambou, il s’attaque aux autres insectes (abeilles, papillons, chenilles, sauterelles…) et met en danger la biodiversité. La présence de plus en plus importante des nids représente un danger pour la faune mais aussi pour l’homme. Observé seul, un frelon asiatique ne semble pas agressif ; déranger une colonie peut déclencher une attaque massive.

La lutte contre ce frelon asiatique doit faire l’objet d’une action collective, et passent par la prévention : repérage, piégeage et signalement des nids. Au début, de la taille d’une balle de golf, le nid atteint rapidement en quelques semaines la taille d’un ballon de foot puis atteindre le mètre de diamètre.

Soyez attentifs : 

  • Nid primaire : de mars à juin environ) : la reine fonde sa colonie au début du printemps et construit un nid dans un endroit abrité. Soyez attentif à votre environnement et vérifiez dans cette période régulièrement vos garages, greniers, ,abris, déports de toit, granges, caravanes isolées,… A ce stade, souvent facile d’accès, le nid de petite taille peut être facilement éliminé.
  • Nid secondaire : A partir de juillet, la colonie déménage. Les ouvrières construisent un nid massif situé en général très haut dans les arbres, mais aussi dans les haies ou les canniers. Des allées et venues de frelons doivent vous alerter. Vérifiez qu’il n’y a pas de grosse masse sombre dans les parages.

Soyez prudents : 

 Dans tous les cas, n’intervenez pas vous-même ! Quant ils sont dérangés, les frelons sont très virulents. Une seule piqûre de frelon asiatique est très douloureuse et peut provoquer de fortes complications sur la santé. Notez la position et prévenez les services techniques. Si le nid est situé sur le domaine communal, la mairie prendra en charge son élimination. S’il est positionné dans une propriété privée, il faudra contacter une entreprise spécialisée dans l’anti-nuisible pour le détruire rapidement. Les professionnels habilités à détruire les nids ont une technique spécifique et un équipement spécial. N’oubliez pas de le signaler à la mairie qui collecte les données d’invasion.

Les chenilles processionnaires

Les chenilles processionnaires sont en pleine expansion. Les servives techniques luttent contre ce nuisible. En prévention, les équipes ont posé des pièges dans les arbres résineux (ex. : cour de l’école maternelle). Le piège à phéromones sexuelles consiste à attirer les papillons mâles pour limiter l’accouplement et limiter les pontes. Leur présence dans les arbres est détecté lorsque l’on observe des cocons blancs soyeux entre les aiguilles. Les nids sont prélevés à l’aide d’une perche puis incinérés. 

  • Ne vous en approchez pas : 

Ces chenilles sont recouvertes de poils qui, dispersés par le vent ou nous-même, peuvent provoquer des irritations chez les personnes et les animaux. Se sentant menacée, elles peuvent projeter leurs poils en forme de harpon qui sont très urticants et allergisants.Ceux-ci peuvent provoquer des troubles oculaires ou respiratoires, voire des réactions allergiques plus graves, telles que les oedèmes de Quincke ou les chocs anaphylactiques. 

De septembre à décembre, les chenilles processionnaires forment leur cocon de soie et se déplacent la nuit pour s’alimenter des aiguilles de pins. A force, elles engendrent un affaiblissement des arbres. De janvier à mai, elles descendent le long du tronc, en file indienne, les unes derrière les autres en procession. Elles vont s’enfouir dans le sol pour entrer en chrysalide, puis se transformer en papillon.  La mésange charbonnière qui se régale de ce nuisible est très efficace. Des nichoirs dans vos jardins peuvent aider à lutter contre les chenilles.

En cas de découverte d'un nid d'un de ces nuisibles, contactez les services techniques :

  • Sur ce site, cliquer sur « démarches en ligne » puis « signaler un problème ». Rentrer vos coordonnées sur le formulaire et choisissez le service « espaces verts ».
  • Sur l'application téléchargeable : bormeslesmimosas - signalement - choisir espaces verts - rentrer vos informations et coordonnées (pour télécharger l'application , il suffit de vous rendre sur votre store (Apple ou Androïd)
  • Par mail : service.technique@ville-bormes.fr
  • Ou par téléphone : 04 94 05 34 60
  • Pour tous renseignements concernant le frelon asiatique et son identification, vous pouvez également contacter Lucie (apicultrice amatrice) : 06 83 47 52 94.

 

Service communication

Le 22/03/2019
à 16h37