Service communication

Le 05/05/2020
à 18h02

La lutte contre le frelon asiatique prend fin !

Durant trois mois les Borméens ont participé en nombre à l’opération de lutte contre le frelon asiatique dont Lucie et Léon sont à l’initiative. Une opération qui a permis de piéger plus de 900 reines de frelons asiatiques.

Dans le cadre du premier budget participatif mis en place en 2019 par la commune, quatre projets ont été élus parmi lesquels celui de Lucie et Léon, apiculteurs amateurs. Tous deux ont souhaité mettre en place une opération d'information, de sensibilisation et de lutte contre le frelon asiatique. Présent depuis une quinzaine d’année en France, cet insecte à pattes jaunes redoutable prédateur est une véritable menace pour les pollinisateurs telles que les abeilles et autres insectes. 

Cette opération, avec un financement municipal de 5 000 euros, a permis de toucher un large public avec 600 pièges et attractifs distribués gratuitement lors de trois permanences (la quatrième ayant dû être annulée pour cause de Covid19). En piégeant un maximum de reines dès leur sortie d’hibernation en février jusqu’à fin avril où elles fondent leur colonie et ne sortent plus du nid, Lucie et Léon espèrent avoir pu endiguer la prolifération de cette espèce dans notre bassin de vie.

Dans l’optique d’avoir un retour sur cette opération, un suivi a été effectué par Lucie et une carte interactive a été mise en ligne sur le site internet de la ville afin d'obtenir des données statistiques. Au terme de ces trois mois, environ 50% des personnes ayant pris possession d'un piège ont fait remonter des données statistiques et ont signalé la capture de plus de 900 reines ! Lorsque l'on sait que chaque reine créé une colonie d'environ 2 000 frelons, le résultat de cette opération est vraiment conséquent !

Lucie précise qu'il est désormais inutile de continuer le piégeage au risque de capturer d’autres insectes, papillons, guêpes ou encore abeilles… et invite les possesseurs de pièges à le conserver pour l'année prochaine, afin de renouveler l'opération en février.

Retrouvez sur la carte de la commune les lieux où les pièges ont été positionnés.